Chroniques d'une époque

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par euka le Sam 22 Sep 2012 - 16:24

Ayé, j'ai comblé mon retard Very Happy
C'est toujours aussi bon pour moi, et en plus ça devient intrigant. emoticyeux Chouette.
plusun
avatar
euka
Concepteur d'astres
Concepteur d'astres

Masculin Messages : 1226
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par the strill le Sam 22 Sep 2012 - 17:37

plusun ça part vraiment bien cette histoire
avatar
the strill
Pisteur de satellites
Pisteur de satellites

Masculin Messages : 283
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'une époque... (4 ter)... Extrait

Message par Lydia le Dim 23 Sep 2012 - 8:00

Merci Strill et Euka!
Plus on découvre et plus le mystère s'épaissit ! ^^



J’atteignis le tube et m’engageais sur son escalier-vis. A mesure que je montais, l’air et l’odeur se modifiaient. Au loin, entre les immeubles qui barraient l’horizon, je devinais les rougeurs du soleil levant. Il faisait déjà chaud. L’été s’accrochait à la moindre surface. La peau du béton sec se fissurait à de nombreux endroits. Son haleine crayeuse emplissait mes narines et asséchait mes yeux, mes lèvres, mes mains... Dans les appartements, les espaces de vie, dans les tubes et dans les rues couvertes on ne s’en rendait pas compte.


Dernière édition par Lydia le Mar 2 Oct 2012 - 22:12, édité 1 fois
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par Zlowa le Dim 23 Sep 2012 - 8:45

Je suis avec beaucoup d'attention ton histoire !

emoticchapeau

Finalement ça prend forme Very Happy
avatar
Zlowa
Pisteur de satellites
Pisteur de satellites

Féminin Messages : 253
Date d'inscription : 20/11/2011

http://leblogdezlowa.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par euka le Dim 23 Sep 2012 - 21:53

emoticchapeau +
avatar
euka
Concepteur d'astres
Concepteur d'astres

Masculin Messages : 1226
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'une époque... (4 quater)... Extrait

Message par Lydia le Mar 25 Sep 2012 - 11:45

Merci Euka et Zlowa ! (oui, finalement ça avance ! ^^)




Esteban écarta le rideau et m’apparut, les vêtement, le visage et les cheveux froissés. Il avait sans doute dormi tout habillé et on venait de le réveiller pour lui annoncer ma venue. Les yeux cernés et plissés, il ouvrit les bras : “Petite fleur ! Tu es bien matinale !”



Dernière édition par Lydia le Mar 2 Oct 2012 - 22:20, édité 1 fois
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'une époque... (4 quinquies)... Extrait

Message par Lydia le Mer 26 Sep 2012 - 12:45


Je me promenais dans les allées virtuelles en observant les prénoms et les dates de naissance et de décès inscrites sur les “dernières demeures” les plus souvent décorées. Lorsque qu’il s’agissait d’une défunte d’à-peu-près à mon âge, j’observais alors les allées et venues de ses visiteurs. Puis je sélectionnais un homme seul et provoquais une “rencontre fortuite” au hasard d’un croisement. Je lui disais que je venais de perdre quelqu’un qui, comme par hasard, avait sensiblement le même âge que lui et le même lien de parenté qu’il avait avec la disparue.
Le plus souvent la discussion se poursuivait au chatholo où nous nous retrouvions par la suite régulièrement. Une des difficultés de cette activité était de bien gérer les rencontres... Les hommes sont si possessifs !


Dernière édition par Lydia le Mar 2 Oct 2012 - 22:18, édité 1 fois
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par euka le Mer 26 Sep 2012 - 13:17

emoticchapeau
++
avatar
euka
Concepteur d'astres
Concepteur d'astres

Masculin Messages : 1226
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par the strill le Mer 26 Sep 2012 - 21:13

plusun
avatar
the strill
Pisteur de satellites
Pisteur de satellites

Masculin Messages : 283
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'une époque... (5)... Extrait

Message par Lydia le Jeu 27 Sep 2012 - 18:41

Merci Strill et Euka ^^
... On passe au chapitre 5 ...



Les CarPat (contraction de “car-part”) étaient des portions de véhicule de transport public. Ils n’offraient qu’une seule place et étaient entièrement régis par le réseau. Ils pouvaient se déplacer de façon autonome sur les REAA, mais l'intérêt de leur forme hexagonale était de leur permettre de s’assembler pour former des véhicules plus longs et plus larges. Tout au long de leurs trajets, sans les arrêter, le réseau les groupait et les dégroupait selon leurs destinations. Un gros véhicule de plusieurs voyageurs était plus simple à gérer que plusieurs petits véhicules, plus économique à la propulsion et, sur les portions à grande vitesse, ces RuchMobiles offraient moins de prise au vent et devenaient beaucoup plus stables. Elles ne faisaient jamais plus de trois alvéoles de large mais leurs longueurs étaient théoriquement sans limite. Leurs géométries variaient en cours de route pour s’adapter aux contraintes de la circulation et, bien sur, aux destinations des voyageurs.



Dernière édition par Lydia le Mar 2 Oct 2012 - 22:17, édité 1 fois
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'une époque... (5 bis)... Extrait

Message par Lydia le Sam 29 Sep 2012 - 13:21

J’étais préoccupée. Les rues défilaient mais je n’y prêtais aucune attention. Pour m’éviter l’appréhension de la rencontre je tripotais le mini smarty et m'efforçais à penser à Esteban.
“personne” ne m’a effacé la mémoire. Depuis cette révélation je sentais s’installer la certitude du contraire. Ça expliquerait bien des choses. Mais alors Esteban me mentait. Comment pouvait-il en être aussi sûr ? Ça datait d’avant notre première rencontre. Il en savait plus sur moi qu’il ne m’en disait. Pourquoi ? J’étais peut-être une Navajo qui avait préféré s’effacer la mémoire ? Mais pourquoi ne me le disait-il pas ?


Dernière édition par Lydia le Mar 2 Oct 2012 - 22:16, édité 1 fois
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'une époque... (5 ter)... Extrait

Message par Lydia le Dim 30 Sep 2012 - 8:07

Le Riverside était un café à thème : bord de rivière, champ fleuri, ciel printanier,
terrasse et quai de bois parsemés de petites tables rondes garnies de chaises. Le dépaysement était total (et brutal, lorsqu’on sortait : A l’extérieur, côté rue, la façade était entièrement recouverte du revêtement-miroir-énergie-régulateur de ville standard. La seule “ouverture” était la porte - qui, en dehors des allées et venues, restait toujours fermée - )
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'une époque... (5 quater)

Message par Lydia le Mer 17 Oct 2012 - 21:28

Un peu plus tôt, peu de temps après que Sian eu quitté la plateforme Navajo, il avait envoyé deux de ses hommes au domicile de Georges Brun, et trois autres au Riverside.
Les deux premiers devaient attendre que l’homme sorte. L’un fouillerait alors son appartement pendant que l’autre le suivrait (leur confiance dans le visionnage des caméras de rues était limitée).
Les trois autres se répartissaient ainsi : Deux au café, à des tables distantes et discrètes, après être entrés séparément, feraient durer leurs boissons en se plongeant dans une occupation smarty, et le troisième, après avoir garé la Libreto 7S au DP le plus proche, attendrait le moindre signe pour la biper et accourir à son volant.
Toutes les vigicams étaient néanmoins surveillées, à l’intérieur et autour du bâtiment.
Si Papymeal faisait un sourire de travers, il ne pouvait pas leur échapper.

A dix heures moins dix, Sperdj et Ruis, postés rue de l’Effort à chaque extrémité du couloir de l’étage du vieillard, déchiffrèrent avec étonnement le message d’Ephilas attablé devant un noir de pyrex : “Il vient d’entrer”
Sperdj tapota : “Sur ? Ici rien n’a bougé”
- Ephilas : “Certain”
- Esteban : “Confirmation Vidéo. Papy est au Riverside”

Ruis fut le premier sur la porte. Toute tentative de déverrouillage direct étant vaine, il attendit qu’Esteban accède au réseau de l’immeuble et valide la commande d’ouverture, niveau 1, deuxième étage, porte 203. Sperdj l’avait rejoint. Ils pénétrèrent ensemble, sans éclairage, dans un appartement aux stores fermés.

Pendant ce temps, Papymeal avait parcouru les planches tranquillement, “à l’allure d’un vieil homme”, en se tenant aux cordages. Il avait trouvé une table qui lui convenait et s’était assis. Il paraissait serein et ne semblait pas présenter le moindre danger.

- Gustva : “Il a l’air clean”
- Esteban : “Attendons”

- Ephilas : “Sian est là”

La dernière image qu’Esteban reçut en provenance du Riverside fut celle du vieillard manipulant son appareil.

“Et m e r d e !”

- Esteban : “Vidéo + signal Sian HS”
- Esteban : “Phil et Gus : NEWS !”

Ils ne répondaient pas.

- Ruis : “L’appart’ n’est pas habité. Pas de meuble. Aucune trace.”
- Esteban : "RayMoon : Raraïe la vombeuse au sirop... Galap !"

Ses émotions reléguaient sa maîtrise du langage aux objets perdus et son “parlé de rue” réapparaissait. Mai cet appel était superflu. La jeune complice postée au DP avait suivi les vidéos et les messages sur ses Glass et, à la première rupture, elle avait appelé son véhicule.

- Ruis : “Juste une odeur”
- Esteban : “Quelle odeur ?”
- Ruis : “Sais pas”
- RayMoon : “J’arrive avec la smart devant le café dans une minute”
- Esteban : “Tu attends dehors, au cas où ils sortiraient”
- Esteban : “Ruis, Sperdj, rejoignez Phil et Gus et voyez ce qui se passe”
- RayMoon : “J’y suis... Une Jagusti gommato s’est arrêtée avant moi... Un homme sort du café avec Sian inconsciente... La Jag les emmène... Je la suis”

Esteban fumait et marchait de long en large devant son moniteur : “C’est pas vrai ! C’est pas vrai !”

Par la caméra CS-67251-2336-016 de la rue Barnabée, il avait vu la Jag pneumatique démarrer en trombe, collée par la Libreto, également pneumatique et déclenchée en manuel. Au premier carrefour, Papy avait tourné brusquement à droite et la “Libre” avait poursuivi droit devant.
Au lieu de s’arrêter ou de faire demi-tour, elle continuait, lancée à la même vitesse, sans se soucier de la circulation. La caméra suivante confirmait sa trajectoire.

- Esteban : “Moon ! Arrête !... Réponds !”

Pas de réponse. Le réseau déviait les flux de véhicules croisés. Un coup en-dessous, un coup au-dessus. Esteban posa un doigt sur les contrôles du “projectile” et le commuta en automatique... ce qui le remit aussitôt sur ses “rails” et le gara sur un point d’appel.

- Esteban :
“Ruis : Dépose Sperdj devant la Lib’.
Sperdj : Vois comment va Moon et ramène-les.
Ruis : Et tu poursuis la Jag, elle ne doit pas nous échapper !”

Esteban, inquiet, recherchait un signal ou une image de la Jagusti.

- Ruis : “Ok, Sperdj est en place. Quelle direction ?”
- Esteban : “Wait”
- Sperdj : “RayMoon va bien”
- Esteban : “Qu’est-ce qui lui est arrivé ?”
- Sperdj : “Elle dort”

Les caméra du Riverside envoyaient à nouveau leurs flots d’images. Sur chaque table occupée elles affichaient des hommes ou des femmes confortablement endormis.

- Ruis : “Steb, direction ?”
- Esteban : “Je les ai perdus”
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par euka le Ven 19 Oct 2012 - 11:44

Chouette la suite, après une quinzaine de jours cheers
plusun
avatar
euka
Concepteur d'astres
Concepteur d'astres

Masculin Messages : 1226
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par Lydia le Ven 19 Oct 2012 - 20:45

Merci Eric, pour ton soutien !

Mes soucis, mon boulot, me font écrire moins régulièrement.
J'ai du mal avec la suite immédiate (qui est un instant charnière dramatique et délicat)
"on" m'a reproché de ne pas suffisamment décrire les scènes, les lieux, les personnages (je pensais que ça permettrait à chacun de se faire son propre film mais, apparemment, certaines personnes ne visualisent pas d'elles-même ce qu'on ne leur montre pas)
Suite à d'autres remarques J'ai modifié certains passages des chapitres précédents (d'un point de vue correction et légèreté).
Je continuerai ce "premier tome" avec ce même style direct et sans fioriture. Après le point final je jugerai si l'ensemble a besoin de plus de détails et de descriptions... Si c'est le cas je reprendrai le tout depuis le début.

Et, si nous sommes toujours en contact d'ici là, je me ferai un plaisir de t'envoyer personnellement un exemplaire de la version finale ^^!

Puisque j'en suis à me projeter dans l'avenir... Chaque nouvelle page d'écriture m'oblige à anticiper les conséquences loin en avant (et à rechercher des causes et des faits dans le passé) Ce n'est qu'en levant (à mes yeux) le voile sur le passé et le futur que je peux rédiger ce présent... Et ce futur me mène au delà du tome suivant (continent A)...
Si ce premier et ce deuxième s'écrivent, un troisième (une suite évidente) sera forcément en gestation (il est déjà en pensées)

ça peut paraître incongru de penser au n°3 alors que je débute (à grand peine) le n°1 mais, quand on sait que le but "des chroniques" est d'arriver à "Continent A", l'ensemble prend un autre éclairage !

Bref... J'espère que je sortirai pas trop esquintée de la sale époque que je traverse (mais je ne suis, hélas, pas la seule)... et que je pourrai reprendre une vitesse de croisière sur ce (beau) grand projet (avec, pourquoi pas, quelques dessins)...

à bientôt !
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par euka le Sam 20 Oct 2012 - 7:28

Sur que tu t'es attaqué à un sacré chantier What a Face
Pour ma part, j'ai bien les images de ce que tu décris dans la tête et le style me plait toujours autant. Continue à construire doucement mais surement; dans l'artspace, le temps n'est qu'un paramêtre. Et puis tu peux écrire doucement, parceque de toute façon, moi, je ne lis pas très vite. alien
Je te transmet un petit peu de mon courage si ça peut aider. emoticbise
avatar
euka
Concepteur d'astres
Concepteur d'astres

Masculin Messages : 1226
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d’une époque... (6)

Message par Lydia le Dim 21 Oct 2012 - 10:04

Oui, ça aide ^^ ! emoticbise
Curieusement, il m'apparaît que le temps va devenir une "présence" fondamentale de ces récits, à la manière d'un fil rouge ou d'une quête du Graal...

Voici une petite suite pour débuter le chapitre 6...




Je m’éveillais péniblement, à moitié endormie, dans un rêve mou pâteux. L’air frais enveloppait mon corps d'une aura chimique piquée d'encens électroniques. Ma bouche et mon nez étaient imprégnés du goût et d’une odeur de vieux fermenté acidulé rendu neuf et propre par désinfection bactéricide. Je n’avais jamais rien senti ou avalé de tel mais cette description s’imposait comme une évidence. J’entrouvrais les yeux - ( Vert ) - Je les ouvrais plus grand - ( Tout était vert ) - devant, autour, dessus, dessous. J’abaissais mes paupières et levais ma main droite mais rien ne changeait. Ma main était verte - ou alors je n’avais plus de main - ou bien elle ne s’était pas levée - ou simplement je ne la voyais pas. Je levais ma main gauche. Lentement, ma main droite apparut. Sans m'en étonner, je constatais qu'elle arrivait seulement. Je fonctionnais au ralenti.

Je ne ressentais aucune pression et aucun contact. Il m'était impossible de savoir si je me tenais debout, assise ou couchée, je n'étais pas même sûre que mes pieds pointaient vers le bas. Je baissais la tête mais elle ne bougeait pas. Ma main gauche apparaissait en différé au bout d’un bras lent comme un pont basculant, mais floue, trouble, et sans précision.
La sensation de froid m’avait envahie, superficielle et profonde. Pas un froid immédiat de contact : les terminaisons nerveuses, sur toute ma peau, semblaient ne plus être branchées.

Des étoiles rouges lointaines clignotèrent dans le ciel vert. A cet instant ma volonté avait fini de s’écouler jusqu’aux organes moteurs et ma tête se plia enfin à la recherche de mes pieds. Le reste de mon corps était bien là mais je ne voyais pas de sol, pas de lit, pas de siège, aucune attache ni aucun lien me retenant ou sur lequel j’aurais été posée. L’espace vert m’entourait et, dans toutes les directions, des petits point rouges respiraient au rythme de leur coeurs distants.

Je réalisai alors que j’étais toute nue.
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par euka le Dim 21 Oct 2012 - 21:57

(Peut-être un petit vert verre de trop?) alien +
avatar
euka
Concepteur d'astres
Concepteur d'astres

Masculin Messages : 1226
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par Lydia le Lun 29 Oct 2012 - 13:05

Je n'y avais pas pensé mais, à la réflexion, c'est vrai que ça y ressemble ^^!

J'ai vraiment du mal avec ce chapitre 6... J'avance petit bout par petit bout... Voici un nouveau tout petit post... Et je ne sais dans combien de temps je pourrai poster une suite (à force de repousser l'échéance je suis maintenant quasiment au pied du mur et je dois préparer ma mutation-déménagement-requalification)




Un homme entra. Tout ce vert ne faisait que recouvrir des murs, un plafond et un sol. Lorsqu’il s’approcha et qu’il planta, devant mes yeux dilatés, sa tête blanche et sans formes, je reconnu le masque d’effroi que ma mémoire retenait avec tant d’insistance. J’aurais crié, frémi, tremblé, me serais débattue, j’aurais couru en temps normal. Mais rien n’était plus normal dans mon état. Il me semblait que ma bouche avait fini par s’ouvrir sans prononcer un son bien après que j’eus pensé “NOOOOooon !”

Il me serra successivement le bras, le cou et les joues à m'en faire mal, comme s'il voulait me convaincre de sa présence physique, puis prononça ces mots étranges : "Quelle ressemblance... Quelle ressemblance !"

Il fit apparaître une tablette sur laquelle reposaient des outils et quelques objets. Le peu que j’en distinguais suffisait pour me demander s’ils étaient destinés à un chirurgien ou à un boucher. Il saisit, de la main droite, une scie-lazer de la taille d’un poignet et, de la gauche, un grand os; un fémur ou un tibias, dans lequel il découpa deux rondelles. L’odeur d’os découpé à chaud me fit me sentir (encore plus) mal. elle imprégnait mes muqueuses en même temps que ma mémoire et déclencha une horrible impression de déjà vu. Il se redressa et me regarda à travers son masque opaque : “Rassure-toi... Tu supporteras la douleur...”

C’était un fou ! Et cette voix... Il me semblait reconnaître Papymeal !?

avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par euka le Lun 29 Oct 2012 - 13:15

affraid c'est halloween ou quoi ? lol!

plusun
avatar
euka
Concepteur d'astres
Concepteur d'astres

Masculin Messages : 1226
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'une époque

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum