Emportés par nos rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Emportés par nos rêves

Message par Lydia le Sam 27 Oct 2012 - 10:52

Une idée à explorer qui m'est venue ce matin... Qui aura peu-être une suite (ou peut-être pas)
C'est une façon d'aborder le thème de la quête des rêves perdus, différente de celle du "voleur de rêves". Moins personnelle et moins typée, plus ouverte, plus intégrée au "monde réel", plus "aventure fantastique"... plus "roman".
(je n'arrête pas les chroniques; ceci n'est qu'une parenthèse qui n'ira peut-être pas plus loin)

Voici l'idée :




Les rêves et la mémoire ont la même essence. Ils s’alimentent et se nourrissent les uns des autres. Nous vivons, pendant nos rêves, une part importante de notre existence. Cette partie de notre vie n’est pas soumise aux règles qui régissent notre vie consciente. Tout peut y être modifié : Les vraisemblances, les temps, les vérités, les possibilités, les logiques, les implications, les causalités, les natures de ce qui existe et de ce qui n’existe pas...
Dans ces périodes de notre vie nous nous libérons des frustrations provoquées par les limites, la rigueur et les impossibilités en vigueur de l’autre côté. Nous essayons (mais aussi subissons) les scénarios les plus fous et nous en profitons pour mettre de l’ordre dans nos souvenirs immédiats : Nous leur donnons un sens, une vraisemblance, une temporalité, nous les imbriquons dans le grand ordre logique et, nuit après nuit, nous sélectionnons ce qui constituera notre expérience et notre mémoire à long terme.

Pourtant, lorsque nous parvenons à nous souvenir de nos rêves, il ne s’agit jamais que du dernier petit bout qui se déroulait juste avant le réveil... Et ces petits bouts de rêves s’oublient souvent avec le temps.

Que se passerait-il si nous accédions à l’ensemble de nos rêves ? En tentant de modifier l’étendue de la mémoire des rêves à venir, ne risquerait-on pas de raviver, en un flot dévastateur, la totalité de nos vieux rêves enfouis ? L’humanité y survivrait-elle ? Découvririons-nous, tel un complot surhumain, les raisons de notre oubli ? Qu’aurions-nous oublié d’autre ?

N’y aurait-il rien ni personne pour empêcher les chercheurs de mener ce projet à son terme ?

avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emportés par nos rêves

Message par Flicky le Sam 27 Oct 2012 - 19:11

Coucou Lydia, Bonsoir ! ^^

Il y a plusieurs idées intéressantes dans cette idée !
emoticverysmile

Bien que ta conception du rêve diffère assez de la mienne au final (cf Sònniu),
je serais bien curieuse de découvrir où ce genre de mini-scénario pourrait mener.
D'où quelques questions :

Que se passerait-il si nous accédions à l’ensemble de nos rêves ? En tentant de modifier l’étendue de la mémoire des rêves à venir, ne risquerait-on pas de raviver, en un flot dévastateur, la totalité de nos vieux rêves enfouis ? L’humanité y survivrait-elle ? Découvririons-nous, tel un complot surhumain, les raisons de notre oubli ? Qu’aurions-nous oublié d’autre ?
*Il existerait une mémoire collective des rêves, depuis l'aube de l'humanité ?

*On oublie pas seulement nos rêves, mais également le réel.
Pas spécialement, parce qu'il faut "à tout prix" l'oublier,
juste parce qu'il s'agit d'un processus normal de classification des informations dans notre cerveau
(trier l'essentiel).
Les personnes incapables d'oublier les faits les plus anodins du réel en souffrent véritablement.
Il n'y a pour celles-ci aucune différence dans la "fraîcheur" des souvenirs datant de quelques jours,
ou de plusieurs années.
(c'est l'hypermnésie, dont peut résulter notamment angoisse, agressivité...et nombreux cauchemars).
Dès lors, il y a fort à penser qu'il en sera de même pour tout individu incapable d'oublier
ses rêves. Alors, permettre à cette personne de se retrouver dans une pareille situation,
consisterait à la rendre malade, non ? Qu'est-ce qui motiverait vraiment les "chercheurs",
pour vouloir approfondir dans un tel domaine ? les recherches sur la mémoire et les maladies neurodégénératives ?

N’y aurait-il rien ni personne pour empêcher les chercheurs de mener ce projet à son terme ?

Le comité d'éthique ?

Voilà pour mon petit grain de sel. ^^"

Bonne fin de soirée !

emoticmouack


avatar
Flicky
Traceur de comètes
Traceur de comètes

Féminin Messages : 759
Date d'inscription : 27/09/2011

http://anotadinotte.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emportés par nos rêves

Message par euka le Sam 27 Oct 2012 - 21:38

L' onironautique Sleep Je rêve de pouvoir controler mes rêves cyclops
avatar
euka
Concepteur d'astres
Concepteur d'astres

Masculin Messages : 1226
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emportés par nos rêves

Message par Lydia le Sam 27 Oct 2012 - 23:10

Coucou Flicky !

Tu poses des questions pertinentes et qui peuvent faire avancer la barque (vers l'autre rive) Je vais tenter quelques réponses...

*Il existerait une mémoire collective des rêves, depuis l'aube de l'humanité ?

Je pensais "mémoire de nos rêves personnels" mais, pourquoi pas... cela sous-entend une mémoire collective du réel (puisque je prétends faire l'amalgame entre les rêves et la mémoire)

*On oublie pas seulement nos rêves, mais également le réel.

Tout à fait, pour la même raison... Mais je pensais à l'oubli d'autre chose que les rêves ou la réalité (qui sont les deux faces d'une même médaille)... L'oubli qu'il existe autre chose que des médailles.

juste parce qu'il s'agit d'un processus normal de classification des informations dans notre cerveau
(trier l'essentiel).

Yes... Mais le "normal", c'est très relatif !

Les personnes incapables d'oublier les faits les plus anodins du réel en souffrent véritablement.
Il n'y a pour celles-ci aucune différence dans la "fraîcheur" des souvenirs datant de quelques jours,
ou de plusieurs années.
(c'est l'hypermnésie, dont peut résulter notamment angoisse, agressivité...et nombreux cauchemars).
Dès lors, il y a fort à penser qu'il en sera de même pour tout individu incapable d'oublier
ses rêves. Alors, permettre à cette personne de se retrouver dans une pareille situation,
consisterait à la rendre malade, non ?

Peut-être ça... peut-être moins... peut-être plus... peut-être autre chose...

Mais la recherche ne porterait pas sur le non-oubli (présents constamment en mémoire) de tous les rêves que l'on a fait durant toute notre vie... Mais juste le souvenir, au réveil, de tous les rêves de la nuit passée (qui s'effaceraient ensuite par le processus d'oubli "normal" des souvenirs)

les intérêts de telles recherches sont nombreux et variés (un autre débat un autre jour ?)

Le comité d'éthique ?

Le comité d'éthique n'a aucune raison de s'opposer aux recherches ainsi énoncées
(alors qu'il ne s'oppose pas aux recherches sur les rayons en tout genre ou sur l'antimatière)

Par contre, dans mon idée, l'expérience aura des conséquences inattendues (effet boite de Pandore)

Et, ma question "N'y aurait-il rien ni personne..." demande si quelque chose ou quelqu'un, connaissant par avance les "conséquences inattendues", cherchera à empêcher l'expérience initiale...

Plus nous nous approchons de l'autre rive, et plus nous nous en éloignons...

Merci pour ton grain de sel !


Euka :

L' onironautique... Amusant... à la Bernard Werber ^^ !
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emportés par nos rêves

Message par Zlowa le Dim 28 Oct 2012 - 9:44

Cette idée de mémoire collective est positivement intéressante Smile

J’y apporte ma réflexion :

La mémoire collective, dont parle Flicky s'appelle la nooshpère. Je m’appuie sur Platon, ( hein c’est un peu vieillot, je sais ^^) et sur les travaux de Teilhard de Chardin.

Le rêve profond ou la méditation permet d'y accéder. La notion de « Moi » disparaît et nous devenons un Tout. Ainsi, nous abreuvons de nos réflexions, de notre expérience ce nuage.
Y accéder avec contrôle, est-ce que ce ne serait pas, non plus une étude personnelle de l’individu mais un moyen d’accès (et d’influence) sur le reste de l’humanité ?
La pensée personnelle, l’essence même de l’être-pensée, pourrait donc être accessible à tous.

L’oubli n’est-il pas un moyen de trier, comme c’est dit précédemment, non seulement en soi-même mais également de protéger le nuage ?

En parlant des gens malades qui ne peuvent oublier, c’est vrai que l’abondance d’informations sature le réseau (hein, Internet !) C’est pour ça que l’on ne peut utiliser entièrement cet outil. Comme on le fait avec notre cerveau (10% d’utilisation) ! Trop d’informations tue l’information (bon, elle était facile celle là Smile )

Sachant que la part de rêve dans le sommeil est d’environ un tiers chez les enfants et de 10% chez les adultes il faut se demander si notre capacité à se connecter à cette "toile onirique" diminue avec l'âge, et pourquoi ?

On peut alors mettre en évidence la capacité d’intégration phénoménale des nourrissons (capables d’apprendre une langue en quelques mois alors qu’adultes, nous peinons à baragouiner quelques mots étrangers ^^). Leurs capacités intellectuelles ne seraient-elles pas liées à cette aptitude à rêver ?
Faudrait-il supprimer le conditionnement des nourrissons pour encourager leurs rêves ?

Une expérience a été tentée de ce coté là, bon, je l’avoue, c’est un peu vieux, ça date du 13ème siècle : Un roi (Frédéric) voulait découvrir la langue originelle de l’être humain. Pour cela, il a enfermé 6 nourrissons dans une pièce sans contact humain. Des nourrices venaient leur apporter à manger, les laver mais sans jamais prononcer une parole. Les bébés dépérirent. Résultat : il n’est pas possible de survivre sans un minimum de communication et d’amour.
Donc, comment ne pas conditionner à la société, des enfants (enfants = malléables) tout en essayant de ne pas les faire mourir, bien évidement ?

Lydia
Tout à fait, pour la même raison... Mais je pensais à l'oubli d'autre chose que les rêves ou la réalité (qui sont les deux faces d'une même médaille)... L'oubli qu'il existe autre chose que des médailles.


Là, j'ai pas tout compris Very Happy


euka


L' onironautique Sleep Je rêve de pouvoir controler mes rêves cyclops

Bah pourquoi pas ? On est bien des Artstronautes, non ? Razz

Sinon, idée très intéressante ^^


avatar
Zlowa
Pisteur de satellites
Pisteur de satellites

Féminin Messages : 253
Date d'inscription : 20/11/2011

http://leblogdezlowa.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emportés par nos rêves

Message par Trefle le Dim 28 Oct 2012 - 19:21

Sujet interessant Very Happy

Moi je me rappelle assez bien de mes rêves en général.

euka a écrit:L' onironautique Sleep Je rêve de pouvoir controler mes rêves cyclops
ça s'appelle des rêves lucides, ils sont très difficile à réaliser, il m'est arrivé d'en faire deux ou trois dans ma vie. C'est quelque chose d'extraordinaire, tu peux modifier ce que tu veux dans ton rêve, et tu sais que tu rêves. Pour arriver à faire ce type de rêves il parait qu'il faut, durant la journée de veille, te demander si tu rêves ou pas, et te pincer, en faire une habitude, et puis un jour, tu finis par te rendre compte dans un rêve que tu rêves.

Zlowa a écrit:La mémoire collective, dont parle Flicky s'appelle la
nooshpère. Je m’appuie sur Platon, ( hein c’est un peu vieillot, je sais
^^) et sur les travaux de Teilhard de Chardin.
D'un point de vu ésotérique ça s'appelle également les annales akashiques cyclops

Connaitre instantanément l'ensemble de tous ses rêves ? Peut-être que c'est possible quelque part. Examinons le concept du temps. Qu'est-ce que le temps ? Il n'est pas le même partout. On sait par exemple, puisque des expériences scientifiques, ont été réalisées, que le temps passe plus vite sur terre qu'en altitude (deux horloges atomiques avaient été mises, une sur terre, une dans un avion, et à la fin de l'expérience l'horloge de l'avion avait un dixième de seconde de retard sur celle restée sur Terre). à proximité de très gros corps célestes massifs (comme les trous noirs) le temps est même déformé.
Peut-être que le temps n'existe pas vraiment, que passé, présent, futur soient la même entité, mais que notre corps physique ne peut percevoir qu'un seul concept de cet entité : le présent; le passé étant dans nos mémoires, mais plus vraiment là, le futur étant dans notre imagination, pas vraiment encore là.

Donc pour en revenir aux rêves, peut-être que tous les rêves peuvent être accessibles. Quant à savoir si l'humanité pourrait supporter la masse d'information globale... Notre cerveau n'a pas les capacités emmagasiner autant d'informations, et encore moins de pouvoir les analyser. Il serait grillé en un rien de temps.

Pour en revenir au monde des rêves, ils sont comme un monde parallèle. Je suis sure qu'il vous ait arrivé d'avoir des sentiments très forts durant un rêve (colère, peur, joie...), et en les analysant on se rend compte que ces sentiments n'ont aucune réalités tangibles dans notre réel. Et pourtant ces sentiments nous ont déchirés le cœur si fort que toute la matinée on se sens "à côté de ses pompes", encore un pieds dans le rêve. Quelle est alors la vraie réalité ? celle de notre quotidien, ou celle de notre rêve ? Sommes nous vraiment ici, ou ailleurs ? Rêvons-nous que nous sommes en train de rêver ?

_________________
Comment participer au forum ? d'abord signez le règlement, puis présentez-vous. Attendez ensuite qu'un administrateur vous ouvre le sas des épreuves. Le chemin à suivre vous sera alors indiqué à la suite de votre présentation, ouvrez l’œil.
Si vraiment vous êtes perdus et ne savez pas quoi faire, envoyez moi un mp
avatar
Trefle
Créateur de constellations
Créateur de constellations

Féminin Messages : 2892
Date d'inscription : 27/09/2011

http://luckytrefle.deviantart.com/ http://sylviesbd.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emportés par nos rêves

Message par Lydia le Dim 28 Oct 2012 - 20:27

Merci Zlowa, et merci Trefle pour vos réflexions et informations (superbes !)
Je ne vais pas commenter vos commentaires mais j'en prends bonne note. Ils sont très utiles.
Juste une "petite" explication sur cette phrase pas claire :

... je pensais à l'oubli d'autre chose que les rêves ou la réalité (qui sont les deux faces d'une même médaille)... L'oubli qu'il existe autre chose que des médailles.
Nous avons tendance à tout considérer, en général, et, en particulier la connaissance, le savoir, l'information (ce qui est mémorisable ou oubliable) d'une manière binaire : Soit vérité, soit mensonge / soit réalité, soit rêve / concret ou abstrait / normal, anormal / juste ou injuste / bon ou mauvais...

Une raison en est peut-être que nous ne pouvons pas imaginer ou accepter qu'une chose puisse être à la fois cette chose et son contraire, ou que ce que nous considérons comme des contraires n'en sont pas, ni qu'ils sont identiques, ou que d'autres alternatives puissent exister, entre mort et vie, rêve et réalité... Que le monde tel que nous le "connaissons" n'est que la partie logique, raisonnable, assimilable et acceptable par nos esprits restreints qui refoulent ce qu'ils ne peuvent pas supporter, comme ces cerveaux qui annulent toute sensation de douleur lors d'une amputation violente ou d'un traumatisme insupportable...

L'univers dépasse notre entendement, c'est bien certain... Mais, si notre ignorance (notre oubli) était délibérée ? Et si cette expérience nous rendait également cette mémoire ?

En lisant vos textes (et en connaissant mes pensées), je me rends compte que le sujet "souvenir de nos rêves" puis "mémoire collective" peuvent nous conduire dans de nombreuses directions bien différentes ... tant ils sont vastes !

Merci en tout cas pour ces échanges ! lydiadoublecool
avatar
Lydia
Admin
Admin

Féminin Messages : 1732
Date d'inscription : 08/10/2011

http://lydelune.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emportés par nos rêves

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum